Perpignan
Politique
Par D'Harlingue Julie
Publié le 21/10/2021 à 20:00

La Ville de Perpignan est- elle en train de s’éloigner de l’identité catalane ?

La colère gronde à Perpignan. L'organisation politique Oui au Pays Catalan reproche au maire de Perpignan Louis Aliot de vouloir faire disparaître petit à petit l'identité catalane dans la ville. La protection vient du retrait des panneaux d'entrée de ville "La Catalane" et "Perpinyà", qui seraient "en maintenance", mais le bruit court qu'ils seraient remplacés par "La Rayonnante".  Autre sujet de polémique, l'achat d'un bâtiment par la Bresolla (école catalane) qui souhaite créer son lycée. En cause, un droit de préemption exercé fin septembre par la mairie sur l’ancien couvent Sainte-Claire, au sein du quartier du Vernet, dont le compromis de vente avait pourtant été signé début août par La Bressola, qui avait donc enfin trouvé le lieu pour installer son premier lycée catalan.

Le projet de lycée en langue catalane n’aura pas lieu comme convenue au Monastère Sainte-Claire à Perpignan. La mairie a décider d’exercer son droit de préemption sur les locaux convoités par « La Bressola » suscitant la colère de l’organisation.


Coup dur pour l’association « La Bressola ». Ce groupe scolaire français-catalan composé de sept établissements dans le département des Pyrénées-Orientales, négocie depuis mars 2021 le rachat du monastère Sainte-Claire à Perpignan. L’objectif est de créer un collège-lycée pour agrandir les capacités d’accueil et surtout rester dans une continuité scolaire en catalan.


Avec un compromis de vente signé début août, l’association espérait signer définitivement la vente à la fin de l’année. Mais le 30 septembre, la mairie de Perpignan a décidé d’exercer son droit de préemption sans pour autant apporter une alternative de locaux. Un sentiment d’injustice pour la Bressola qui décide de porter plainte contre la municipalité. Deux recours ont été déposés devant le tribunal administratif de Montpellier.


D'un total de 2 780 000 euro, soutenu financièrement à hauteur de 400 000 euros chacun par la Région et le Département, le plan est sérieusement compromis, mais les porteurs du projet n’abandonnent pas.


Une lettre expliquant la situation a été envoyée au premier Ministre Jean Castex et une manifestation est prévue ce samedi 23 octobre à partir de 11 heures, place de Catalogne à Perpignan.


Alors la Ville de Perpignan est elle réellement en train de s’émanciper  de l’identité catalane ? Non, répond Louis Aliot, tout cela est une polémique stérile. Les panneaux ont été nettoyés et seront remis, comme les municipalités ont l’habitude de le faire, et concernant la Bressol, un projet alternatif est bien engagé. Ajoutant aussi que la préfecture des Pyrénées-Orientales n’avait pas validé le projet de rachat du couvent… Une manifestation de la Bressol est  prévue ce samedi 23 octobre place Catalogne à Perpignan.