Sainte-Anne
Tourisme
Par Boulard Yoann
Publié le 29/03/2021 à 22:09

Pâques : le camping strictement réglementé

Pâques sans pique-nique, ni camping  ! Pour contrer l’épidémie de coronavirus, la préfecture renforce le dispositif sanitaire dès ce jeudi 1er avril. Parmi les restriction supplémentaires, destinées à freiner les contaminations, un couvre-feu avancé à 19h et l’interdiction de planter sa tente ou de pique-niquer sur les plages. Mais si le camping nature est interdit, d’autres tirent leur épingle du jeu.

Derniers préparatifs au camping de la pointe Marin… ici, les 11 caravanes vintage affichent complet pendant toutes les vacances de Pâques. Une bouffée d’air frais en pleine crise sanitaire, pour ces professionnels du tourisme. Sanitaires privés, emplacements limités à 5 personnes. Ici, le camping reste autorisé. Quelques kilomètres plus loin, à l’anse à Prunes Marlène et sa famille ont installé leur campement comme d’habitude.

Annoncé il y a quelques jours à peine, l’interdiction préfectorale de camper sur la plage est vécue comme une injustice. Ces campeurs n’ont pu planter légalement leur tente que 6 semaines depuis le début de l’épidémie. Pour l’association qui gère le camping nature, l’encadrement devrait être privilégié à l’interdiction.

Dès jeudi et jusqu’au lundi de Pâques, les pisque-niques réunissant plus de 6 personnes et le campings sur la plage sont interdits, la préfecture a annoncé qu’une centaine de gendarmes et policiers seraient mobilisée pendant cette période.